Du Cambodge au Laos, un passage de frontière épique!

Lundi 18 décembre 2017, grand jour en perspective…

Ça fait un bon moment qu’on en parle avec les autres voyageurs, qu’on lit des blogs et qu’on s’y prépare mentalement… Cette fois c’est le grand jour! Aujourd’hui on s’apprête à traverser la frontière Cambodge/Laos, une des frontières terrestres les plus corrompues d’Asie. On part donc déterminés à affronter tous ces arnaqueurs!

On a longtemps hésité entre prendre un bus nous emmenant directement à notre destination du côté laotien ou ne prendre qu’un bus s’arrêtant à la frontière cambodgienne et se débrouiller ensuite, 2ème option qui permet de ne pas avoir la pression du temps et l’obligation de payer les pots de vin sous peine de voir partir le bus sans nous de l’autre côté…mais l’appel de la simplicité nous a tout de même fait choisir la première option, il va falloir être bon!

Un seul pas hors du bus à la frontière et ça devient déjà drôle. Le chauffeur nous fait patienter dans une salle à l’écart de la frontière. Il nous demande si nous avons bien nos photos d’identité et nous donne le formulaire à remplir…on commence à rire jaune en découvrant la phrase inscrite en gros et en gras au bas du formulaire! « Our Tax, Our County », en gros « c’est chez nous, on vous fait payer ce qu’on veux! » Haha il est plutôt comique ce formulaire! La couleur est annoncée !

Après ce premier divertissement, le chauffeur entre en scène et commence son show en nous sortant plus ou moins ça : « OK les gars, donc je vous explique, vous avez 2 options. Soit vous me donnez 40$ de suite et tout va bien se passer pour vous, soit vous vous débrouillez par vous même mais je vous préviens, vous allez payer autant, voir plus, et vous aurez des problèmes pour passer, le bus part dans 30 minutes, vous risquez de le louper, on ne vous attendra pas! » Sachant que le visa coûte normalement 30$, le gars veut juste se mettre 10$ par passager dans la poche…sur un bus d’une vingtaine de personnes, normal quoi! Un couple d’allemands veut payer sans faire d’histoire alors que le reste du bus se rebelle, si on reste soudés tous ensemble et qu’on s’attend à chaque étape le bus n’a aucun intérêt à partir vide. On tourne donc le dos au chauffeur et nous dirigeons tous ensemble vers le poste frontière en embarquant les allemands avec nous. Là le chauffeur nous remet un coup de pression:  » Je vous aurai prévenus, on ne vous attendra pas! ». C’est qu’il devient presque agressif ce chauffeur à qui on vient de retirer la part du butin !

Bon c’était la partie facile, juste un peu d’intimidation, le vrai challenge commence maintenant en arrivant au poste de sortie du Cambodge. Là on arrive à un premier guichet où il faut donner son passeport, ses empreintes digitales et se faire prendre en photo…les mecs sont astucieux et donnent ton passeport à un second guichet sans qu’il ne repasse entre tes mains. Il faut donc se rendre au second guichet pour le récupérer, c’est ici qu’on te demande à travers une minuscule fenêtre de payer 2$ par personne pour le tampon de sortie ( ben oui parce que l’encre au Cambodge ça coûte extrêmement cher!). Un des passagers de notre bus de type asiatique ( qu’Anthony surnommera Tiger Man, allez savoir pourquoi…) a l’air pressé et nous prie de juste payer sans faire d’histoire…ce que font tous les autres passagers du bus…mais nous on était en forme et toujours remontés contre cette injustice! On décide donc de poursuivre la rébellion. On se positionne au milieu du groupe en se disant que les douaniers ne voudront pas faire patienter les suivants trop longtemps. J’arrive la première, le mec me demande les 2$, je lui dit que j’attends mon copain qui arrive avec l’argent. Antho arrive et lui donne tout notre argent cambodgien restant: 7500 riels soit 1,86$. Ça faisait plein de petits billets, on s’était dit qu’avec un peu de chance il ne compterait pas…manque de pot il a compté ! Donc il nous dit « 2 dollars chacun! », on fait mine de ne pas bien comprendre l’anglais, il nous répète plusieurs fois « 2$ chacun » sur un ton agressif, Antho finit par lui répondre en parlant fort genre exaspéré  » OK mais on a donné combien déjà ?? » Et là, magie! On ne s’y attendait pas du tout. Le mec nous balance nos passeports tamponnés en tapant du poing sur le guichet! Première étape à moitié gagnée, on n’a payé qu’une fois pour 2!

Deuxième étape, le visa. Là encore on nous demande 1$ par personne en plus des 30$ du visa pour « frais de service »…bon même si c’est encore une fois du grand n’importe quoi, ces frais sont affichés en gros sur la fenêtre, on paie donc à contre cœur sans tenter de négocier. Une famille de cyclistes qui attend depuis plus d’une heure à ce poste passera un peu après nous sans payer…comme quoi avec plus de temps tout est possible…

On est chanceux pour la suite, le pseudo médecin qui prend habituellement ta température pour s’assurer que tu entre au Laos en forme ( et surtout pour s’assurer que tu lâche quelques dollars de plus soyons honnête ! ) n’est pas là aujourd’hui. Il a sûrement extorqué assez d’argent hier et s’offre un jour de repos! Une confrontation en moins.

La bataille reprend à la dernière étape, comme du côté cambodgien, le mec qui a récupéré nos passeports pour les visas, les garde et les passe à un second guichet où il faut se rendre pour les récupérer….guichet où on te demande à nouveau 2$ par personne pour le tampon d’entrée ( et oui apparemment l’encre au Laos c’est aussi cher qu’au Cambodge !). On tente la même méthode que pour le premier tampon, payer 2$ mais pour les 2. On avait gardé tout pile 2$ dans le porte-monnaie, on le montre à la douanière en disant qu’on n’était pas au courant qu’il y aurait autant de frais et que c’est tout ce qu’on a sur nous. Ça n’a pas marché aussi facilement qu’au premier tampon ! La douanière nous rend un seul passeport sur les 2 et nous dit que si on veut le deuxième, c’est 2$ et qu’il y a un distributeur à quelques mètres pour retirer de l’argent. Encore une fois on fait mine de ne pas comprendre, Antho remontre le porte-monnaie vide et propose de payer en clémentines. Il propose ensuite de jouer à chifoumi pour décider de celui qui récupère son passeport et celui qui reste bloqué au Cambodge! Haha la douanière décroche presque un sourire ! Presque sûre que si son chef ne la surveillait pas elle nous aurait laissés passer ! Bref elle finit par nous dire  » OK sans argent ce sera la procédure lente, on vous rendra le passeport lorsque vos amis et le bus seront partis ». Pour l’instant le bus et toujours bien là et personne n’est encore monté dedans. On ne craque donc pas sous la pression et nous asseyons tranquillement sur un banc. Un autre bus de touristes arrive, ils les font tous passer avant nous, 2 filles de notre bus qui attendaient aussi pour passer sans payer finissent par craquer et payer. Il ne reste plus que moi. La fille me rappelle et me fait un pseudo sermon  » Je fais une exception parce que tu me paraît être une bonne personne mais c’est pas bien, tout le monde doit payer! ». Je récupère mon passeport avec un grand sourire, VICTOIRE !!

Le bus est seulement en train de charger les sacs sur le toit, on l’a large, à nous le Laos et à bas la corruption!!

On a ensuite entendu tellement d’autres histoires hallucinantes à propos de cette frontière ! C’est incroyable l’imagination qu’ils ont pour soutirer toujours plus d’argent.

Si vous avez prévu vous aussi de passer cette frontière invraisemblable voici ce à quoi vous pouvez vous attendre:

* il y a ceux qui paient les 40$ au chauffeur mais qui doivent ensuite sortir 4$ de plus car les tampons ne sont pas inclus dans le service ( je vous l’ai dit, l’encre ça vaut de l’or en Asie du Sud-Est!)

* il y a ceux qui paient au chauffeur mais qu’on fait attendre puis qu’on oublie volontairement afin qu’ils soient obligés de payer un taxi pour rattraper le bus, voir de lâcher quelques dollars de plus aux douaniers pour qu’ils rendent le passeport prêt « en urgence »

* Et puis ma préférée, il y a ceux qui passent la frontière, qui montent dans le bus de l’autre côté, qui roulent 10 min…avant que le bus ne se fasse arrêter par un douanier volant prétextant une erreur sur l’ensemble des visas délivrés, tous les passeports du bus sont alors récupérés…et rendus une vingtaine de minutes plus tard … avec du blanco sur le visa!! Si si véridique, du blanco! C’est arrivé à notre amie Pauline ! Rien ne leur fait peur! Bien entendu ce service supplémentaire vaut la modique somme de 5$ par personne et bon courage pour expliquer le blanco au prochain contrôle des passeports ou à la sortie du territoire ! Surtout ne laissez personne partir hors de votre champs de vision avec votre passeport!

Voilà voilà, chose surprenante c’est la seule frontière terrestre qu’on ait traversé où on n’a pas vu une seule caméra de surveillance…pas vu pas pris! Paraît qu’il existe une cellule anti-corruption à Phnom Penh, la capitale du Cambodge…je me demande bien ce qu’ils disent lorsque quelqu’un vient se plaindre… « Donnez-moi 10$ et je vais voir ce que je peux faire pour vous » ?? 😂

Une réflexion sur “Du Cambodge au Laos, un passage de frontière épique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *