À travers le Laos : hamacs, moines, gang de motards et karaoké mania!

Ce qui rend le voyage au long terme si magique c’est aussi toutes les surprises et les imprévus qu’il nous réserve. Quand rien n’est planifié très précisément, tout est possible. Le Laos fait partie de ces heureux imprévus, c’est un pays ajouté à notre itinéraire à la dernière minute, et on est loin de le regretter! Impossible de résister au chant de ses sirènes après avoir écouté les histoires d’autres voyageurs à son sujet. Ce pays avec une nature qu’on dit encore préservée, ces habitants authentiques et chaleureux, on commence à en rêver. C’est parti, cap sur une nouvelle terre inconnue!

Étape n°1: Se mettre au rythme laotien

Depuis qu’on voyage on n’aime plus trop les clichés mais il faut tout de même avouer que le flegme laotien n’est pas seulement un mythe! Et c’est un rythme auquel on se fait vite finalement 🙂 Quelques jours aux 4000 îles, dans un bungalow à se prélasser dans nos hamacs ont été une parfaite introduction au pays!

Mise au rythme laotien

Bon on s’est quand même motivés à donner quelques coup de pédales pour aller voir de magnifiques cascades et des couchers de soleil incroyables sur le Mékong…puis on est rentrés à pied après avoir crevé…encore une fois. Depuis le début de ce voyage les vélos et nous ça colle pas vraiment !

Coucher de soleil sur le Mékong

Étape n°2: Intégrer un gang de motards

Nous voilà dans le bus pour Thakhek, point de départ d’une boucle à scooter de 4 jours qui fait rêver tous les backpackers. Trajet interminable de 12h dans un bus local qui s’arrête tous les quarts d’heure pour récupérer des gens, des poules, des tables, des sacs d’aliments pour cochons, se faire contrôler par la police et lâcher quelques billets (tient la corruption ne s’arrête pas à la frontière on dirait !)….et malgré tous ces arrêts aucune pause repas!! Le soir à plus de 21h alors que nous n’avons rien avalé depuis le petit-déj, nos ventres commencent à crier famine. En bons français on commence donc à se plaindre avec les autres voyageurs! Ce qui nous rapproche de Lonneke, une hollandaise tatouée à la chevelure rougoyante. Son physique nous a-t-il inspiré? Toujours est-il qu’au fil de la conversation, une idée commence à germer dans nos têtes, et si on formait notre gang de motards pour partir à l’assaut de ce road trip mythique??

Une fois sur place on retrouve donc Oxana, notre voyageuse russe préférée et rencontrons en route Sandro le suisse et Elodie mon homonyme française. Le gang est formé, voici les 6 fantastiques du Thakhek loop gang!… Oui enfin avant de parler de fantastique, il faudrait déjà apprendre à maîtriser l’engin! Première fois pour moi sur un scooter semi-automatique, le premier tour de pâté de maison est assez chaotique et le scoot sursaute à chaque changement de vitesse! Quelle idée aussi de mettre le frein sur la même pédale que l’embrayage ! … Mais une fois l’engin enfin apprivoisé quelle sensation de liberté on éprouve 🙂 C’est parti, on met le casque, le masque, les lunettes et… gaz à fond ! …Oups! Je l’avais pas vu ce nid de poule! Haha peut être que j’ai trop vite pris confiance finalement. Anthony qui me suit a l’occasion d’avoir quelques frayeurs!

Thakhek Loop Gang!

Des vrais rebelles du deux roues!

Bref on a passé 4 jours au sein d’un groupe extra à regarder défiler des paysages magnifiques, à partir à l’aventure dans des grottes, à se baigner dans des rivières à l’eau turquoise et à revivre l’ambiance colo de vacances chaque soir tous ensemble en dortoir. Une aventure mémorable!

Les stars

Vue incroyable 1

Vue incroyable 2

Vue incroyable 3

Rencontres en chemin

Logement incroyable

Vue incroyable 4

Étape n°3: Se lever à l’aube pour assister à l’ambiance presque mystique du Tak Bat

La suite du voyage nous a conduit à Luang Prabang, toujours en compagnie de notre amie russe Oxana. Le Laos est imprégné par le bouddhisme et Luang Prabang en est l’apogée. Cette ville est réputée pour son impressionnante cérémonie du Tak Bat (cérémonie de l’aumône). Avec Oxana qui se passionne pour les moines, on ne pouvait pas louper ça! Tous les matins à l’aube, les trottoirs sont assaillis par une foule de croyants à genou bien alignés, attendant en silence le passage des moines afin de leur offrir poignées de riz, gâteaux et autres délicatesses. Et c’est un spectacle qui nous a marqué! Encore à moitié endormies après un réveil à 5h du matin, nous mettons un pied hors de l’hôtel et tombons déjà sur un premier groupe de moines, une file indienne de silhouettes oranges, marchant pieds nus dans la pénombre, et dans le silence le plus total. L’ambiance est presque surréaliste. Nous suivons un instant la procession fantôme et tombons sur les premiers trottoirs emplis de croyants qui déposent leur offrande les uns après les autres dans le panier des moines…

Tak Bat à Luang Prabang

Dommage que seules les premières minutes de cette expérience aient été envoûtantes, l’ambiance se gâte en arrivant au centre ville. Malheureusement, ici aussi, le tourisme détruit tout. Les trottoirs sont envahis par des paparazzis sans scrupule à chaque passage d’un groupe de moines, ceux-ci n’hésitent pas à leur bloquer le passage pour prendre une photo à 10 cm de leur visage…avec flash bien sûr…la cérémonie religieuse se transforme en zoo et le silence fait place au brouhaha de la foule, triste spectacle.

Étape n°4: Pratiquer le sport national au Nouvel An

Au Laos comme un peu partout en Asie, le karaoké est pratiquement un sport national! Il n’existe pas une seule famille qui ne possède pas son micro chez soi et la moindre occasion est prétexte à pousser la chansonnette. Les plus zélés parcourent même les rues en chantant avec des appareils portatifs, c’est vous dire! Les voix mélodieuses (…ou pas d’ailleurs!) se font entendre dans les rues dès 6h du matin et ne s’arrêtent pas avant 2-3h le matin suivant. Alors quand on a été invités à célébrer Nouvel An avec une famille laotienne, on n’a bien sûr pas échappé à la règle ! Je vous laisse admirer nos exploits en image 😉

Étape n°5: Survoler la canopée dans la peau d’un gibbon

Après tout c’est les fêtes de fin d’année et on ne s’est pas encore offert de vrai cadeau si?…mais non un voyage d’un an ça ne compte pas! 😉 Allez on se fait plaisir et on explose le budget pour quelques jours dans la peau d’un gibbon à Houay Xai! La gibbon expérience, c’est deux jours à survoler la canopée en tiroliennes et à dormir en hauteur. Bref à faire les foufous d’arbre en arbre comme des gibbons :). La sensation est indescriptible, voler à plus de 150 m de hauteur, au-dessus de la jungle encore drapée de brouillard au petit matin, prendre une douche à 40 mètres de hauteur, avec vue ouverte directement sur la forêt et s’endormir bercés par les bruits de la forêt, ça n’a pas de prix!

Douche nature

Étape n°6: Faire ses adieux à contre-cœur

Double adieu pour nous, en quittant le Laos, nous quittons aussi Oxana, notre fidèle accolyte de ces 2 dernières semaines. Ce n’est pas sans verser une larme que nous poursuivons notre chemin. Laos, toi aussi, on reviendra te rendre visite!

Best travelling friends 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *